AAPSICF : On vous aide, et on est là.

Aide administrative aux personnes en situation irrégulière, en tant que (futur) conjoint(e) de francais(e)
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon témoignage avec chronologie des évènements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kilibou93
Nouveau


Nombre de messages : 1
Age : 36
Localisation : Région parisienne
Demarches en cours : En attente d'un visa CDF
De quel pays et consulat dependez vous? : Maroc
Date d'inscription : 15/03/2012

MessageSujet: Mon témoignage avec chronologie des évènements   Jeu 15 Mar - 17:05

Chers compagnons de galère, bonjour à vous,

Je viens de découvrir ce forum ô combien interessant et ai lu quelques témoignages qui ressemblent étrangement à la situation que mon époux et moi vivons actuellement. J'ai donc décidé de vous rejoindre et de vous faire partager mon témoignage.

1/ Mon époux est entré avec un visa Schengen en août 2000 via l'Espagne depuis Tanger (Maroc) pour rejoindre son frère aîné à Paris. Après quelques mois sans travail, il décide de rejoindre l'Italie où il travaillera durant 4 ans, au noir. Crise oblige en Italie, mon époux retourne à Paris pour y rejoindre son frère et se fait embaucher illégalement par un patron qui le protègera jusqu'à aujourd'hui.

2/ Titulaire d'un CDI, de revenus réguliers corrects (avec bulletins de salaire) depuis 5 ans, il est plus qu'apprécié et devient, dans son entreprise, indispensable. Mon époux demande alors à ce moment là une demande de visa pour motif : salarié. Or, après trois autorisations provisoires de séjour, ces demandes lui sont refusés sur le motif que sa filière professionnelle ne nécessite pas d'employer des travailleurs étrangers (en gros, il y a assez de chômeurs en France qui demande à travailler). *Ce qui est faux bien entendu car quel français serait assez con pour se lever tous les jours à 5 heures du matin et à porter des cartons toute la journée pour être payer le SMIC à la fin du mois ? * (attention, je n'insulte pas les français ici, je suis moi-même française - de souche - plus précisément).

3/ Bref, le connaissant depuis un an à ce moment et passionnément amoureux l'un de l'autre, nous parlons mariage, puisque vu nos âges respectifs (35 et 28 ans), il était temps pour nous de songer à faire évoluer notre relation et à concevoir une vie de famille comme tout le monde y aspire.

4/ Nous décidons donc de retirer un dossier de mariage à la Mairie (dans le 92) et le rendons quelques jours plus tard, dûment rempli ; le seul hic étant que l'autorisation provisoire de séjour de mon conjoint était expiré mais l'agent publique, très gentille et professionnelle, a accepté de recevoir notre dossier. Nous avons fixé une date de mariage et quelques jours plus tôt, l'adjoint du Maire nous a reçu pour une audition (obligatoire) qui s'est très bien passée. A aucun moment, l’adjoint au Maire n'a douté d'un mariage blanc ou gris du fait de ma profession, de mes revenus et de notre histoire commune.

5/ Le jour du mariage s'est très bien déroulé. Quelques jours plus tard, nous sommes allés à la Préfecture des Hauts de Seine pour connaître les conditions d'obtention d'un visa D (dit - long séjour). Après 5 heures d'attente, l'agent public nous a carrément jeté en nous conseillons, sur un ton plus qu’irrespectueux, de retourner au Maroc pour y faire une demande. Déçus mais surtout vexés par l'attitude humiliante de l'agent, nous sommes repartis bredouille.

6/ Deux mois plus tard, l'occasion nous fut donnée de déménager dans une commune du 93. Nous en avons donc profiter pour réitérer une demande de visa "conjoint de français" à la Préfecture de Bobigny. Fin novembre 2011, après 12h d'attente (nous sommes pourtant arrivés à 4h du matin), l'agent publique nous a remis un formulaire avec une date de rendez-vous et une lise de documents à fournir.

7/ Deux mois plus tard, fin janvier 2012, et après 5 heures d'attente, nous déposons le dossier à une agent très gentille et respectueuse. Cependant, il s'avère que le formulaire que l'on nous a donné n'est pas le bon ! Stupéfaction ! Je prends donc peur : va-t-il falloir encore attendre 2 mois pour un nouveau rendez-vous ? Notre requête va-t-elle être recevable alors qu'il s'agit ici d'une erreur de l'Administration ? Bref, nous n'avions pas tous les documents demandés dans le bon formulaire mais j'ai demandé à l'agent si elle pouvait indiquer le fait qu'il y ait eu, à la base, une erreur de forme. Elle a accepté.

8/ Mon époux a donc reçu une APS (autorisation provisoire de séjour) de 2 mois, expirant fin mars 2012, dans l'attente de l'instruction de son dossier.

9/ Entre temps, en février 2012, nous avons pris rendez-vous avec le chargé de mission du Maire de notre commune pour qu'il appuie notre dossier. Ainsi, durant une bonne petite heure, le chargé de mission a reconstitué le parcours de mon époux. 5 jours plus tard, il nous a envoyé la copie de la lettre qu'il a déposé au Préfet de de Bobigny. Dans cette lettre, le Maire déclare appuyer notre demande de visa en mettant en avant le fait que mon époux et moi travaillions, étions diplômés et que notre niveau et d'études et financiers ne présupposaient pas à un soupçon de mariage blanc.

10/ Mon époux et moi retournons demain à la Préfecture de Bobigny pour savoir ce qu'il en est de l'instruction de notre dossier. Alors, à cela plusieurs réponses mais il faudra attendre encore une bonne douzaine d'heures avant de savoir si la demande de mon époux a été refusé, est encore en cours d'instruction ou si elle a été accepté...ce que je doute fort car dans ce dernier cas, nous aurions reçu un courrier nous invitant à venir retirer le visa à la Préfecture.

Voilà mon début d'histoire. Je reviendrai régulièrement sur ce forum vous faire part de l'état d'avancement de l'instruction de notre dossier, dans l'espoir que cela puisse vous apporter quelques lumières et quelques espoirs...

Je récapitule ici les principales étapes datées afin que vous puissiez voir quelles sont celles-ci et, surtout, combien de temps elles prennent :

02/08/2011 : retrait et dépôt de la demande de mariage dans une mairie du 92.

02/09/2011 : audition devant l'adjoint au Maire (n'a duré que 10 minutes).

10/09/2011 : mariage.

15/09/2011 : refus de la Préfecture des Hauts de Seine (92) de nous donner un formulaire de demande de visa D "conjoint de français".

01/11/2011 : déménagement dans le 93.

20/11/2011 : la Préfecture de Bobigny (93) nous donne un formulaire de demande de visa D "conjoint de français".

23/01/2012 : rendez-vous à la Préfecture de Bobigny pour dépôt de la demande. Or, le formulaire est faux. On nous donne donc le bon et nous fournissons le peu de documents que nous avons en complément. Mon époux reçoit une autorisation provisoire de séjour (APS) valable 2 mois.

07/02/2012 : nous demandons un rendez-vous avec le chargé de mission du Maire de notre commune pour lui demander son soutien.

12/12/2012 : lettre du Maire en notre faveur envoyé au Préfet de Bobigny.

17/03/2012 : nous nous rendons à la Préfecture de Bobigny pour connaître l'état d'avancement de notre demande d'instruction : refus ? toujours en cours d'instruction ? accord ?

La suite à venir...

Hauts les cœurs ! Gardons espoir ! Bien à vous.

PS : mon époux dépend du consulat de Rabat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon témoignage avec chronologie des évènements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» Témoignage d'une ex phobique sociale
» Que faire avec des coings ?
» Jojo petit bébé de 3 semaines avec une SPR
» Navires Belge avec équipage Anglais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AAPSICF : On vous aide, et on est là. :: Administration :: Témoignagnes-
Sauter vers: